devenir client

28ième FORUM DU CLUB DES DIRIGEANTS DE BANQUES ET ETABLISSEMENTS DE CREDIT D’AFRIQUE Quels axes de collaboration entre le Groupe MCB et les Banques Africaines ?

Créée en Janvier 1989 à Lomé au Togo, Le Club des Dirigeants de Banques et Etablissements de Crédit d’Afrique est une association sans but lucratif réunissant l’Etat-major des Banques Africaines : Présidents, Vice-Présidents, Directeurs Généraux, Directeurs Généraux Adjoints.

Sa mission est de « satisfaire les besoins d’information, de formation de ses membres, de susciter et faciliter la réflexion des banquiers africains sur les objectifs à atteindre et sur les moyens à mettre en œuvre ».

Les membres du Club se réunissent chaque année avec des objectifs communs et précis, à savoir l’émergence économique et sociale du continent Africain, mais aussi le développement des Banques Africaines.

Le Forum d’été des Dirigeants de Banques et Etablissements de Crédits d’Afrique Francophone organisé par le Groupe Bancaire Mauricien MCB, a eu lieu en Ile Maurice les 21, 22 et 23 Juillet, sous le thème principal « Les relations à promouvoir entre Banque Africaines et l’Île Maurice » et a été marquée par les sous-thèmes suivants : le secteur bancaire mauricien, le secteur financier mauricien novations et projets, présentation du groupe MCB, les axes de collaboration avec la MCB, la situation et les perspectives de développement des banques d’Afrique francophone, les capacités des banques africaines à soutenir et accompagner l’investissement privé dans leur pays, etc.

Monsieur Thierno Seydou Nourou SY, Directeur Général de la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE), Vice-Président du Club des Dirigeants de Banques et Etablissements de Crédit d’Afrique, a souligné le fait que le forum est une occasion parfaite pour faire plus « ample connaissance avec Maurice » dont le succès économique est un exemple à suivre.

 

M. SY a mentionné : « avec un taux de bancarisation encore faible et un accompagnement insuffisant des acteurs les plus dynamiques de nos économies (PME/PMI), les marges de développement sont énormes. En effet, ce segment de clientèle qui représente plus de 80 % du tissu économique est sous accompagné, parce qu’il est jugé comme une contrepartie à risque malgré le potentiel qu’il offre. Par ailleurs, les politiques de développement de nos États font ressortir des besoins de financement énormes pour couvrir les besoins d’investissements stratégiques. Il s’agira pour le secteur financier de trouver les axes d’intervention en partenariat avec les investisseurs, le secteur privé, mais aussi avec les États ». TSNS

Il a par ailleurs évoqué les raisons pour lesquelles le thème s’inscrit parfaitement avec les préoccupations des membres, telles que les « nouvelles » exigences de la clientèle et les préoccupations du système bancaire et financier en pleine évolution. Les Banques Africaines aspirent en effet de plus en plus à être des Banques « différentes » et innovantes, capable d’anticiper les besoins de la clientèle en contribuant au développement du continent. Nous sommes aujourd’hui dans un monde où le changement et l’innovation sont devenus permanents. Pour cela, les membres du Club, se doivent d’apporter des réponses adaptées aux nombreux défis qui se présentent.

 

L’Ile Maurice est de nos jours, classée comme « l’économie la plus performante d’Afrique ». Le secteur financier Mauricien est en plein essor et reconnu dans le monde entier pour sa compétitivité.  Les membres du Club souhaiteraient donc établir des liens privilégiés avec leurs confrères de Maurice, considérant que l’ouverture vers l’Afrique est un des principaux objectifs de l’économie Mauricienne.

L’Ile Maurice est considérée comme la nouvelle plaque tournante des capitaux internationaux à destination de l’Afrique. M. Thierno Seydou Nourou SY a d’ailleurs souligné : « il n’y a très peu de pays potentiellement prêts pour être un Hub financier. Si Maurice souhaite être un Hub financier pour l’Afrique, il conviendrait qu’elle engage une stratégie par une meilleure connaissance des spécificités de nos économies africaines et de proposer un service plus inclusif moins couteux, plus transparent que ceux des marchés internationaux européens. »

Ainsi le 28ième forum fut un moment de réflexions qui a permis d’envisager des activités communes et concrètes au niveau des relations économiques entre les pays de l’Afrique Francophone et l’Ile Maurice, mais aussi du rôle des banques et de la finance en tant qu’acteurs de l’émergence de l’Afrique. Les membres du Club et le Groupe MCB ont pu mettre fin à ce forum avec une vision commune : « Le continent Africain est un continent d’avenir et qu’il regorge d’opportunités qu’ils se doivent de saisir ensemble ».

 

Pour rappel, étaient présents lors du Forum à Maurice 20 dirigeants de 14 institutions financières basées dans 10 pays africains. Jean-Michel Ng Tseung, Directeur Général de MCB Investment Holding Ltd, Jean-Pierre Dalais, Directeur Général de CIEL Group, Idrissa Nassa PCA de Coris Bank International, Thierno Seydou Nourou Sy, Directeur Général de la Banque Nationale pour le Développement Economique (Sénégal), Younès El Masloumi, Directeur zone Afrique de la BMCE (Maroc), Eric Ouattara, Directeur Général de FDH (Malawi) ou encore Moussa Alassane Diallo, Directeur Général de Banque Nationale de Développement Agricole (Mali).

 

Top